LaClassique, OBL, LaCraps
Couplet 1 :
Ok le président, les ministres et les députés j’baise
Oui c’est la bouche pleine d’insultes, que j’vais débuter c’texte
J’suis qu’un mec buté d’tess, je joue pas les brutes épaisses
Si j’vole ou bicrave, c’est qu’dans les poches j’ai plus d’espèces
Et on m’dit faut qu’tu déstresses mais dans mon sang pas d’coke ni d’amphet [Ni d’amphet]
Moi j’rêve de ???? quitte à faire 10 ans ferme [10 ans ferme]
Les juges qu’ils m’enferment ces cons n’savent pas c’qu’on ressent
A 200 sur l’droit chemin mon frère mais à contre sens
C’est pour tout ceux qui m’ressentent, blanc black et arbi
Anti patrie, qui ont frôlé le chtar ou la psychiatrie
Le cœur remplie d’cicatrices j’affronte le destin, ses caprices
Moi j’suis pas MC ni artiste et pour être franc la vie m’attriste
Et la merde est dominatrice et quasi-omniprésente
Donc si on bizz, c’est qu’on prend l’truc comme il s’présente
Crois pas qu’au cromi j’plaisante
Nan j’ai trop bu et j’pisse sur les lois
L’Etat est sur, tout c’que ces tho-my r’présentent
Frèrot
Refrain :
Ne crois pas que ma vie est facile
Même si la rue le bizz et les gros billets fascinent
Si on s’enfume c’est pour oublier nos galères
Mais la France prend tous nos cris pour une fausse alerte
Frérot
On veut des gros salaires et quitter le bitume
Comment survivre alors que nos cités titubent
Et toutes nos écritures n’y changeront pas grand choses
La grand j’pose qui dit demain j’serai pas en, taule…
Couplet 2 :
Ok des fois on m’demande pourquoi des phrases si violentes
Pourquoi j’traite les mecs de cons les femmes de garces ignorantes
Pourquoi, j’parle pas de tasses en tenues affriolantes
Parce que, j’rappe pour l’gettho pour les lascars pris au ventre
Pour les gars qu’la vie offense, les daronnes dépressives
Les anciens gosses des té-cis qu’ont perdu leur innocence
Et c’est au mino j’pense quand j’lance mes récits
Pendant qu’dans l’game on s’décime pour remplir nos poches
Moi j’resterai agressif, quitte à n’jamais percer
Et j’espère que j’resterai vrai et fidèle à mes versets
Car c’est ma rage à l’état pur rédigées par les naplumes
Du rap dur ça frappe dur j’t’ai dit c’est pour les crapules
Certains vont dire que j’abuse, que les choses ne vont pas si mal
Que c’est par gourmandise qu’on prend les risques au maximal
Moi pour mon futur fils, j’veux une putain d’place au Sénat
Mais les mômes dans les tours grandissent entre risques et assassinats
Refrain :
Ne crois pas que ma vie est facile
Même si la rue le bizz et les gros billets fascinent
Si on s’enfume c’est pour oublier nos galères
Mais la France prend tous nos cris pour une fausse alerte
Frérot
On veut des gros salaires et quitter le bitume
Comment survivre alors que nos cités titubent
Et toutes nos écritures n’en changeront pas grand choses
La grand j’pose qui dit demain j’serai pas en, taule